L’immersion c’est « suivre les cours en néerlandais, et non pas des cours de néerlandais ».

Les élèves passent 50% de leur temps avec une titulaire néerlandophone et 50% avec une titulaire francophone, dès la troisième maternelle. Une partie des mathématiques et de l’éveil sont donnés en néerlandais.

Nous travaillons avec des aller-retour pour une partie de la matière. Cette méthode permet d’intégrer plus facilement le vocabulaire spécifique dans les deux langues.

C’est en 2011 qu’a commencé, en troisième maternelle, l’immersion à l’école 7.

Fort de son succès, en 2015, nous avons ouvert une seconde classe en troisième maternelle.

Pour tous les enfants dont les parents pensent que l’apprentissage d’une langue nouvelle ouvre l’esprit et que la connaissance du néerlandais est un atout important.

L’avantage d’un enseignement en immersion c’est de permettre à la fois l’apprentissage du néerlandais et celui du français.

Des études universitaires récentes ont mis en avant qu’aucun retard n’a été constaté dans la maîtrise du français. De plus, cet enseignement précoce d’une seconde langue facilite celui d’autres langues ultérieurement.

Les élèves passeront le Certificat d’Étude de Base en français. Ils y seront préparés durant tout leur cursus.

Les élèves peuvent poursuivre leur parcours scolaire en rejoignant une école secondaire en immersion. Au sein de la commune, l’Athénée Charles Jansens a ouvert une section immersive pour permettre aux élèves de continuer à Ixelles.

Apprendre une seconde langue c’est aussi apprendre une nouvelle vision, de nouvelles expressions, traditions et, par extension, une nouvelle culture.

Des sorties culturelles sont prévues en néerlandais, ainsi que des classes de mer en néerlandais à Flipper en quatrième primaire.

L’immersion commence en troisième maternelle. Cependant, commencer son cursus dans l’école dès l’accueil ou la première maternelle est un avantage. Des activités de sensibilisation au néerlandais y sont mises en place et le continuum est réfléchi afin de faciliter le passage de la deuxième (uniquement en français) à la troisième maternelle. De plus, l’inscription en cours de maternelle dépend des places encore disponibles.

S’il reste des places dans la classe et par dérogation, un élève peut rejoindre le projet en cours de scolarité s’il répond à une des conditions suivantes :

-un élève dont au moins l’un des parents a pour langue maternelle la langue d’immersion.

– un élève issu d’une école internationale dont la langue de l’enseignement est la même que la langue de l’immersion.

– un élève issu d’une école européenne, dont la langue de l’enseignement est la même que la langue de l’immersion

 – uniquement dans le cadre d’un changement d’école, un élève en première année primaire, même s’il n’a pas suivi d’enseignement dans la langue de l’immersion au niveau de la dernière année de l’enseignement maternel

 – un élève issu d’une école de la Communauté flamande ou germanophone dont la langue de l’enseignement est la même que la langue de l’immersion

– un élève issu d’une école d’un pays étranger dont la langue de l’enseignement est la même langue que la langue de l’immersion.